En naviguant sur ce site vous acceptez que nous utilisions des cookies pour mesurer notre audience, vous proposer des fonctionnalités sociales, des contenus et publicités éventuellement personnalisés.

Champion de France 2018

Jack 1
La saison sportive d’Anthony ROUQUETTE, c’est plus de 15 000 km parcourus avec trois poneys différents. Anthony avait cette année comme objectif neuf grandes échéances internationales avec en point d'orgue les Championnats d’Europe et du Monde qui se déroulaient en France.

Une préparation perturbée par une fracture du pied lui a coûté sa sélection en équipe de France, puis une blessure de son cheval de tête (section des tendons postérieurs) ne lui ont pas permis de défendre ses chances.

Malgré tous ces aléas, Anthony ROUQUETTE  a décroché la médaille d’or aux Championnats de France avec son équipe des Level Up en catégorie élite (1°division française) ainsi qu’un classement dans le premier quart aux Championnats d'Europe.
Anthony a disputé les Championnats du Monde en individuel avec son jeune et nouveau cheval afin de le former à ce niveau de compétition. Malgré l'inexpérience de sa monture, le couple termine avec brio dans la première moitié du classement.


Grâce à sa passion et sa persévérance, Anthony a continué sa saison malgré l'arrêt de son cheval de tête au lendemain de son titre de champion de France.
Redémarrer les bases avec un jeune cheval demande de la patience, du temps mais aussi du courage pour accepter de participer à ces grandes échéances en sachant pertinemment que ses rêves de résultats ne pourront pas être atteints.


Nous soutenons et encourageons Anthony (et son jeune cheval Be Mine Mary) pour que la saison 2019 soit à la hauteur de son talent, pleine de réussite et du bonheur.
Be Mine  Be Mine2  Be Mine3

NOUVELLE CAMPAGNE DE MESURE DANS LES ALPES EN 2017

a-ECRINS -3 juillet 2017
 

Les Géomètres-Experts se sont engagés à mesurer à intervalles réguliers certains sommets des Alpes afin de  fournir des données fiables à la communauté scientifique.

C'était le cas cette année avec le massif des Ecrins et le Mont-Blanc,  Jean-Paul ROQUES Géomètre-Expert faisait parti des deux expéditions.


 

La mesure du Massif des Ecrins,

L'expédition début juillet avait pour but d'enchaîner la mesure de trois sommets attenants, le dôme de neige des Ecrins (4009 m), le Pic Lory (4087 m) et la barre des Ecrins (4101 m).

Les conditions sur la barre des Ecrins étant particulièrement dangereuses (accumulation de neige et surtout de glace) sur  le fil de l'arrête rocheuse, ce n'est que fin août à la quatrième tentative que l'ensemble des mesures a pu être réalisé. Il s'agissait là de la première mesure après la pose des repères en 2014. Ces contrôles seront réalisés tous les 4 ans.

La barre des Ecrins est le point culminant du massif des Ecrins et de l'Oisans, c'est aussi le 4000 m le plus au sud du massif alpin. Avant l'annexion de la savoie et du Mont-blanc en 1860 , c'était le plus haut sommet de France. Gravi pour la première fois le 25 juin 1864 par l'Anglais Edward Whymper, il n'a cessé d'attirer les plus grands noms de la montagne.

 

Le Mont-Blanc mesuré le 13 septembre 2017 à 4 808,72 m

L'expédition de cette année fut l'une des plus difficiles si ce n'est la plus dure du fait des conditions climatiques ce jour là. Partis du refuge de tête rousse à 1 h30 du matin, les Géomètres-Experts ont du subir la dégradation des conditions météorologiques tout au long de la journée. En effet, le vent n'a cessé d'augmenter passant de 20 km/h à près de 80 km/h dans l'après-midi rendant le passage sur l'arête sommitale risqué. Le vent s'est par ailleurs doublé d'un brouillard particulièrement dense et givrant compliquant aussi grandement la progression des cordées.

Les Géomètres-Experts ont commencé en 2001 à mesurer le sommet du Mont Blanc avec une campagne tous les deux ans. Les résultats indiquent que le sommet varie entre 4 807m et 4 811m depuis cette date.

Lors de la dernière campagne de mesures en 2015, le sommet s'élevait à 4 808,73m. Son altitude est donc restée stable.

 

Un phénomène surprenant :

Comme lors des mesures effectuées en 2015, il s'avère que le sommet du Mont Blanc est plus haut (de 50 cm à 1 m) à la fin de l'été en septembre par rapport au mois de juin.

 

Analyses et explications de ces résultats.

L'isotherme zéro degré correspond à l'altitude au-dessus de laquelle il fait des températures négatives.

Cet isotherme n'arrive quasiment jamais à 4800m de telle sorte qu'au sommet du Mont Blanc, la température est toujours négative. C'est l'hiver toute l'année. La glace et la neige ne fondent donc jamais, c'est pourquoi, le réchauffement climatique et un été très chaud n'ont pas d'influence sur le sommet du Mont-Blanc.

Mais commet expliquer les variations et son élévation en été ?

En fait la glace est sujette à un phénomène d'écoulement. Pour que le Mont Blanc ne change pas d'altitude, il faut que l'apport de précipitations et le dépôt de neige compense cette baisse. Ce dépôt est extrêmement sensible à un facteur essentiel, le vent qui balaye le sommet. En fonction des précipitations et du vent à ce moment là, le neige et la  glace peuvent se fixer ou non au sommet.

C'est ainsi que le point culminant se déplace sur l'arrête sommitale orientée d'Est en Ouest en fonction du vent et ce de plusieurs mètres.

Les variations de l'altitude du sommet du Mont Blanc sont donc liées à des phénomènes très locaux ce qui explique son élévation entre mai et septembre malgré un été très chaud.

Les glaciologues s'appuient pour apprécier le réchauffement climatique sur l'évolution du volume et de la température interne des glaciers. Cette dernière est de -17°. Quand au volume des glaciers, on constate une perte annuelle de 1m d'épaisseur par an.

 

Que mesure-t-on ?

Le sommet du Mont Blanc est constitué d'une calotte glaciaire et de "neiges éternelles".

La roche n'est par visible au sommet, ce dernier étant recouvert d'une épaisse couche de glace et de neige.

En 2004, le Laboratoire de Glaciologie de Grenoble et l'université de Zurich ont déterminé l'épaisseur de glace au sommet par carottage et mesure radar. Le rocher a été déterminé à une altitude de 4 792 m en sachant que la surface du rocher n'est pas homogène mais constituée de plusieurs pics. Les mesures radars dans la glace n'étant pas très précises, on estime l'épaisseur entre 15 et 23m.

Les mesures effectuées sont donc prises sur le sommet du manteau neigeux. Les Géomètres-Experts déterminent visuellement le point le plus haut sur lequel ils posent un appareil de mesure. Puis avec un deuxième appareil est mesuré l'ensemble de la partie supérieure de la calotte glaciaire afin de confirmer le point culminant et de déterminer le volume au-dessus d'un plan de référence de 4800m.

Remarque :

La tectonique des plaques (déplacement des plaques de l'écorce terrestre) n'interfère pas dans la variation de l'altitude du Mont-Blanc. Le Laboratoire de l'Université du CNRS de Chambéry a déterminé en 2014 un point de référence sur le rocher attenant du Mont Blanc de Courmayeur situé à 650m au sud-est du Mont Blanc. Les mouvements de l'écorce terrestre sont négligeables, de l'ordre de 1.5 mm par an.

 

Comment sont effectuées les mesures ?

Les mesures sont effectuées grâce à des GPS. (Système de Positionnement par Satellites)

 Il s'agit du même principe que les appareils utilisés dans les voitures ou les téléphones portables.

Le récepteur GPS reçoit des signaux des satellites qui lui permettent de calculer sa position.

Il existe quatre constellations (ou origine des satellites) : le système  Américain GPS, le système russe GLONASS, le système européen GALILEO et le système chinois BEIDOU.

Pour obtenir une précision centimétrique en temps réel, l'Ordre des Géomètres-Experts Français a mis en place un réseau unique de stations permanentes au sol couvrant l'ensemble du territoire national : le réseau TERIA.

En calculant le vecteur entre la station permanente la plus proche et le point à déterminer, on obtient une précision centimétrique.



 

Les expéditions de cette année constituent à nouveau de belles aventures tant sur le plan technique que sur le plan humain démontrant encore une fois la capacité de la profession à se mobiliser pour contribuer, à son échelle, à la compréhension d'enjeux majeurs comme le réchauffement climatique.
 

ECRINS1723454bdfECRINS1723207bdf

MONTEE IMPOSSIBLE : CAMARES (12) SEPTEMBRE 2016

MI 09.16 -2.jpg
 
L'épreuve motocycliste de la montée impossible organisée par le Moto Club Saint-Affricain a eu lieu cet automne dans la carrière de travaux publics Coste, à Ouyre, commune de Camarès. Après trois ans d'absence, les pilotes se sont une nouvelle fois affrontés sur ce terrain exceptionnel à l'occasion de la quatrième épreuve du championnat de France de Montée Impossible, organisée par le Moto Club Saint-Affricain.
 
Qu'est-ce qu'une montée impossible ?
La montée impossible est une épreuve motocycliste dans laquelle les pilotes doivent arriver au sommet de la piste, ou du moins arriver le plus loin possible en un minimum de temps, tout ceci sans poser un pied à terre.
La piste de la carrière d'Ouyre est particulièrement difficile puisque c'est une piste en paliers où la principale difficulté se situe au milieu du parcours. Elle mesure environ 280m de long sur  8 m de large, pour une pente pouvant atteindre les 90 %. Les pilotes présents sur place (une quarantaine) ont eu le droit de tenter quatre fois leur chance à bord de leurs machines "infernales", pour venir à bout de cette montée impossible. Les motos sont pour la plupart modifiées, d'où leur nom de prototype. Tout est autorisé, du double moteur, à la fourche courte ou rallongée, en passant par les pneus étroits ou larges, à clous ou à pelles. La cylindrée de ces motos peut atteindre jusqu’à 1.100 cm3!
 
Le Cabinet S.C.P ROQUES dans tout ça !
C'est bénévolement que Loïc ROUSSEL Technicien-géomètre du cabinet est allé prêter main-forte aux organisateurs du Moto Club Saint-Affricain. Muni d'une station totale Trimble S6 mise à disposition par le cabinet, il a effectué toutes les mesures nécessaires durant les épreuves. Il a ainsi pu déterminer avec une précision centimétrique les distances parcourues par chaque concurrent lors des différentes tentatives. Il a contribué de ce fait à classer les concurrents, le vainqueur étant celui qui a parcouru la plus grande distance. Quoi de mieux pour concilier travail et passion !
MI 09.16 -3.jpg

CHEZ NOUS, C'EST AUSSI DU SPORT A L'INTERNATIONNAL

photo site 2.jpg

     L'année dernière déjà, Anthony Rouquette faisait son entrée en équipe de France de Pony-Games en participant aux Championnats d'Europe qui se déroulaient à Gisors (Normandie) en août 2015. Ses résultats ont été plus qu'honorables puisqu'il s'est hissé jusqu'à la 30ème place sur une soixantaine de participants venant de toute l'Europe !
Cette année, notre technicien géomètre est une nouvelle fois sélectionné pour représenter la France en individuel aux Championnats du Monde de Pony-Games ! Anthony et son cheval, Utaka de la Pignère, vont devoir traverser la France et prendre le ferry afin de se rendre à Chepstow, au Pays de Galles, du 15 au 21 août 2016.
Les sélections sont la récompense de saisons sportives chargées et d’entraînements rigoureux car Anthony parcourt chaque année la France et les pays voisins en quêtes de compétitions internationales pour affronter les meilleurs cavaliers sur des challenges de haut niveaux. Cette année d'ailleurs, Anthony et sont équipe des « Level Up » sont montés sur la troisième marche du podium lors du challenges de la coupe d'Europe des clubs, « Le Peter Dales ».
 
     Mais parlons un peu de Pony-Games ! Cette discipline équestre est en réalité un sport spectacle émergeant en France qui impressionne par sa vitesse de réalisation. Les cavaliers doivent déployer adresse, souplesse et dextérité des gestes pour parcourir semé d'embûches sur leurs montures. En effet, lancés à plein galop, ces petits chevaux doivent effectuer une succession de courses de relais où ils font preuve d'une réactivité hors du commun. Ils doivent posséder un excellent équilibre sur les hanches pour être performants et être tout à fait disponibles mentalement afin de répondre aux moindres sollicitations de leur cavalier. Voilà des qualités qui feraient rêver plus d'un cavalier de saut d'obstacle
Nous ne pouvons que lui souhaiter le meilleur et l'encourager dans cette compétition !
 
 
La compétition peut être suivie en live en cliquant sur le lien suivant :
www.wiw2016.com

Pour plus d'images : https://www.youtube.com/user/anthoetrudy
photo site.jpg   DSC_0345.JPG

La S.C.P ROQUES sur le toit de l'Europe Occidentale : MONT BLANC, Septembre 2015

GeoMB1520150909_5437PTournairebdf.jpg
 
Le Mont-Blanc, toit de l’Europe Occidentale, mesuré le 9 septembre 2015 à 4 808,73m
Des Géomètres-Experts ont réalisé l'ascension du Mont-Blanc afin d'en mesurer le sommet.
Le groupe était constitué de 6 géomètres de Haute-Savoie et de 6 géomètres issus de toute la France sélectionnés en fonction de leurs références professionnelles et en alpinisme.
C'était la première fois que des Géomètres-Experts autres que Haut-Savoyards étaient retenus pour étoffer  l'équipe. Parmi eux figurait Jean-Paul ROQUES Géomètre-Expert à Saint-Affrique et Lacaune.
Du 8 au 11 septembre 2015, c’est au total une expédition de 24 professionnels de la montagne, spécialistes de la mesure, experts du climat et glaciologues qui sont montés au sommet pour vérifier l’altitude et la déformation de la calotte sommitale.
Partis le mercredi 9 septembre à 3h30 du matin du refuge des cosmiques, l’expédition atteint le sommet à 9h30 en empruntant la voie des 3 MONT-BLANC (Epaule du Mont du Tacu, Mont Maudit et Mont-Blanc), les appareils de mesures GPS, batteries, cannes ayant été préalablement répartis entre les participants.
Après 2 H de mesures au sommet dans de bonnes conditions météo, la descente s’est effectuée par la voie normale avec passage par le dôme du Goûter jusqu’au refuge du nid d’aigle à 2 400m atteint vers 18 H. Le jeudi 6 à 11H du matin, une conférence de presse était organisée en présence des médias nationaux afin de communiquer les résultats obtenus.


Les résultats des mesures effectuées par les Géomètres-Experts.
Les Géomètres-Experts ont commencé en 2001 à mesurer le sommet du Mont Blanc avec une campagne tous les deux ans. Les résultats indiquent que le sommet varie entre 4 807m et 4 811m depuis cette date.
Lors de la dernière campagne de mesures en 2013, le sommet s'élevait à 4 810,88m.
En 2015, une première série de mesures a été effectuée le 31 mai 2015 à la sortie de l'hiver avec une altitude de 4 807.88m.
Or le 9 septembre 2015, il s'avère que le sommet du Mont Blanc est à l'altitude de 4 808.73m soit 85 cm de plus, après un été particulièrement chaud et sec !

 
2 - GeoMB1520150909_5168PTournaire.jpg
 
GeoMB1520150909_5467PTournaire.jpg

Actualités

- Le cabinet S.C.P Roques Champion de France 2018 d'équitation.

- Le cabinet S. C. P Roques a mesuré en 2017 le Mont-Blanc et le Massif des Ecrins.

(Voir la page "Actualité sportive").

Nos petits plus

  • Disponibilité, connaissances
  • des hommes et du territoire